Les bonnes pratiques pour contribuer à OpenStreetMap en SNT

Suite à plusieurs contributions de mauvaise qualité sur la carte libre du monde OpenStreetMap, voici un article précisant les bonnes pratiques à suivre avec ses élèves en classe de seconde SNT.

À la rentrée 2019, la réforme du lycée a introduit une nouvelle matière Sciences Numériques et Technologie avec une thématique sur la Cartographie. Dans le programme est inscrit la capacité attendue suivante :

« Contribuer à OpenStreetMap de façon collaborative »

De récents événements se sont produits avec de très mauvaises contributions par des élèves. Ce message se veut donc une aide pour les enseignants afin de disposer de quelques bonnes pratiques pour travailler avec leurs élèves.

Article co-écrit par :

  • l’Association OpenStreetMap France
  • Cédric Frayssinet pour la DANE de Lyon, formateur académique SNT et contributeur OSM.

A. Qu’est-ce qu’OpenStreetMap ? (à destination des enseignants)

A. Qu’est-ce qu’OpenStreetMap ?

OpenStreetMap ou OSM (https://www.openstreetmap.org/) est un projet mondial, il vise à créer une base de données géographiques, améliorée chaque jour par plus d’un million de contributeurs (un peu plus de 300 en France chaque jour).

OSM est utilisé par des millions de personnes et services : Qwant, Pokemon Go, SnapChat, Maps.me, Garmin mais aussi de très grandes entreprises (SNCF, Michelin…) et services publics (M@gistère par exemple).

Les contributions sont mises en ligne immédiatement comme on peut le constater depuis ce site :

live.openstreetmap.fr

Au niveau national, l’association OpenStreetMap France est représentante de la Fondation OpenStreetMap.

Attention, on cartographie uniquement des données géographiques pérennes et qui ne comportent pas de données personnelles. On ne copie pas non plus des informations issues d’autres cartes (exemple : Google Maps, ViaMichelin…).

B. Activités possibles avec les élèves

a. Thématiques

De nombreuses thématiques de contributions peuvent intéresser les élèves :

  1. Services aux citoyens : bancs, distributeurs en tout genre, bornes incendies, défibrillateurs…
  2. Commerces et services avec horaires, contacts, accès en mobilité réduite…
  3. Problématiques liés au développement durable : containers à déchets, corbeilles publiques, plats végétariens dans les restaurants
  4. Parkings à vélos avec le détail des arceaux
  5. Arbres avec la phénologie…

Ou tout simplement, améliorer la carte de votre lycée ou des collèges dont sont issus les élèves : chemins, arbres, noms de bâtiments, portails, parcs, poubelles, bancs, terrains de sport…

b. Type de contributions à privilégier

Les contributions OSM peuvent être de différents types. Pour les élèves nous vous conseillons de commencer par les contributions les plus simples (et donc les moins sujettes à erreur) :

  1. Création de nouveaux points
  2. Ne pas faire créer des chemins ou polygones
  3. Éviter d’utiliser des points déjà mis en place sauf pour rajouter des éléments spécifiques (portails, passages piétons…)
  4. Compléter les attributs en ciblant un attribut particulier et les valeurs possibles (nombre d’étages des bâtiments…)

Nous vous recommandons de ne pas leur faire créer des chemins ou des polygones, qui peuvent impliquer d’autres objets de la carte que vous pourriez détériorer/impacter par méconnaissance des implications des modifications effectuées. Pour les mêmes raisons, il est recommandé dans un premier temps de ne pas déplacer ou supprimer des points déjà existants (ils peuvent en effet être rattachés à d’autres objets).

Pour ceux qui ne sont pas complètement à l’aise, il est aussi possible d’ajouter des notes avec des commentaires, via les notes OSM ou via l’application StreetComplete (Cf. le § sur les outils).

c. Exemples d’activités

Vous trouverez sur le M@gistère National (accessible seulement aux enseignants), une séquence complète liée à OpenStreetMap :
https://magistere.education.fr/dgesco/mod/data/view.php?d=1198&rid=5938

C. Bonnes pratiques quant au suivi des contributions des élèves

Toutes les contributions des élèves sont immédiatement mises en ligne, il n’y a pas de validation de la part de contributeurs chevronnés. Il s’agit donc de veiller au travail des élèves pendant la séance et a posteriori.

Pour cela, nous vous conseillons de procéder ainsi :

  • Interdiction de faire créer des comptes nominatifs aux élèves et ceci pour 2 raisons principales :
    • la problématique liée aux données personnelles (RGPD)
    • le suivi des contributions élèves à l’issue de l’activité.
  • Création d’un compte OSM « Classe » en spécifiant au moins 3 choses :
    • le nom du lycée
    • le mot-clé SNT
    • la classe dans le cas où il y aurait plusieurs classes

On pourra prendre exemple sur ce compte classe où la description du profil a été complété dans Mes Options du profil OSM.
Ce compte doit être renseigné avec une adresse courriel valide (de préférence académique) et consultée de manière régulière. En effet, les contributeurs expérimentés pourraient commenter des contributions et vous seriez avertis par ce biais.

Ce même compte classe pourra être utilisé par plusieurs élèves, appareils et facilitera le suivi et les échanges si cela devait être nécessaire.
Ainsi, on donnera le mot de passe du compte le jour de la carto-partie ou de l’activité ; puis, on changera le mot de passe à la fin de la journée pour éviter une reprise du compte par les élèves.

À chaque contribution, il faudra que les élèves soient précis dans le commentaire avant d’envoyer la modification.

2 pages importantes à consulter :

  1. Bonnes pratiques générales : https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Bonnes_pratiques
  2. Règles des éditions organisées :
    https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Organised_Editing_Guidelines

D. Les outils disponibles

En classe, on pourra privilégier l’outil de modification intégré iD disponible sur la page de la carte OpenStreetMap en cliquant sur le bouton « modifier » : https://wwww.openstreetmap.org/
À l’extérieur, l’application StreetComplete fonctionne vraiment très bien avec les élèves.
On peut aussi se contenter de rapporter les anomalies constatées sur la carte, en mode anonyme ou en mode connecté. L’application StreetComplete est parfaite pour cela car elle permet en outre l’envoi d’une photo pour justifier auprès des contributeurs.

Bien sûr, d’autres outils existent mais exigent plus de pratique. Nous restons à disposition pour vous aider à faire votre choix.

E. Obtenir de l’aide de la part de la communauté OSM

Vous pouvez obtenir de l’aide de la communauté OpenStreetMap. Vous trouverez :

Nous restons donc à disposition pour vous aider à monter vos séquences pédagogiques avec vos élèves.

OpenStreetMap est un projet fabuleux et nous serions ravis de vous compter parmi les nouveaux contributeurs à titre individuel.

En savoir plus sur OSM : OpenStreetMap, la cartographie collaborative !

Extraire facilement des données OSM avec GéoDataMine

Extraire facilement des données OSM avec GéoDataMine

OpenDataFrance vient de mettre en service l’outil d’extraction GéoDataMine. Il permet aux collectivités locales d’extraire rapidement des données relatives au territoire à partir de la base de données OpenStreetMap.

L’outil est développé par Adrien Pavie et OpenDataFrance. L’objectif est d’aider les collectivités à produire simplement des données pour publication sur les portails open-data. Cette démarche invite également les acteurs locaux à contribuer à l’enrichissement de la base OpenStreetMap, dans l’intérêt de tous.

Interface de GéoDataMine

Ces données concernent les infrastructures publiques et les équipements privés d’intérêt général :

  • Aires de jeux, bibliothèques, équipements sportifs, écoles, établissements de santé
  • Commerces, artisanat, hébergements touristiques, stations-services, banques et distributeurs de billets
  • Parkings, réseau cyclable, recharges de véhicules électriques
  • Et bien d’autres

Les données sont exportables dans les formats les plus courants : CSV, Excel, GeoJSON ou Shapefile. Les jeux de données utilisent lorsque c’est possible les schémas nationaux d’Étalab, ou à défaut le formalisme d’OpenStreetMap. La recherche se fait par territoire (commune, EPCI, canton ou département), ou selon un rayon en kilomètre autour du centre d’un territoire, pour s’affranchir des limites administratives.

Différentes collectivités proposent déjà de telles données (l’exemple le plus abouti est celui de Montpellier). Désormais, GéoDataMine rend disponible ce type de service pour tout territoire en France métropolitaine. Le code source de l’outil est disponible, et vos retours d’expérience ou contributions sont la bienvenue.

Nous espérons ainsi faciliter la convergence entre les données ouvertes publiques et OpenStreetMap, pour mettre à disposition de la population un commun numérique de la meilleure qualité possible.

« Libre à vous ! » sur radio Cause Commune

photo : April

« Libre à vous ! », l’émission de l’April sur radio Cause Commune, a reçu Noémie Lehuby, Christian Quest et Jean-Christophe Becquet. Belle occasion de discuter d’OpenStreetMap en général et de la conférence State of the Map France.

Retrouvez l’émission diffusée mardi 11 juin avec l’enregistrement à écouter et la transcription à lire.

Lire la suite