Projet du mois défibrillateurs : sauvons des vies !

Ah le mois de septembre… La fin des congés d’été, les journées qui raccourcissent, le retour de la routine… Heureusement, en septembre nous vous proposons rien de moins que de sauver des vies !

Comment ? En participant au projet du mois sur les défibrillateurs automatiques externes (ou DAE pour les intimes).

Note (29/09) : le projet du mois est rallongé de 2 semaines, participez avec la communauté jusqu’au 18 octobre !

Photo de défibrillateur automatique externe
Photo par Sebleouf sous licence CC-By-SA 4.0

Vous avez déjà croisé ces petits appareils verts, ils sont présents dans les lieux recevant du public : galeries commerciales, bâtiments publics, lieux touristiques… À quoi servent-ils ? Ils permettent de redonner une activité cardiaque au cœur d’une personne. En cas d’arrêt cardiaque, la victime doit être secourue dans les premières minutes pour avoir les meilleures chances de survie. Chaque minute qui passe réduit de 10% les chances de survie en bonne santé. Ainsi, ce délai restreint nécessite une intervention rapide et de disposer du bon matériel à proximité immédiate.

Les DAE sont des outils précieux dans ce cas : l’appareil vous guide dans son utilisation. N’importe qui peut donc les utiliser et sauver une vie, même sans être formé aux premiers secours (logique du « Citoyen sauveteur »). C’est également pour cela qu’on en retrouve un peu partout : pour réduire le délai d’intervention et assurer une prise en charge rapide en attendant les secours (qui arrivent en moyenne au bout de 13 minutes).

Pourquoi un projet du mois sur les défibrillateurs ?

Quel est l’intérêt d’organiser un projet du mois sur les défibrillateurs si on en trouve partout ? En réalité, ces équipements ne sont pas encore si fréquents : on en trouvera parfois un seul pour une commune. Dans d’autres cas, leur localisation n’est pas évidente (exemple : caché derrière le comptoir de l’accueil). Et dernier problème de taille : il n’existe aucun référentiel exhaustif des défibrillateurs en France à ce jour ! Pourtant, plusieurs sources existent pour localiser les défibrillateurs :

  • La base nationale officielle des défibrillateurs « GéoDAE » (sous licence ouverte), officiellement lancée au début de l’année et en cours de montée en charge, en recense actuellement 14 000. On en compte 20% validés par leurs propriétaires. Leur localisation varie grandement entre quelques mètres et jusqu’à 100 mètres selon les sources.
  • OpenStreetMap en recense plus de 6 300 en France, principalement issus de relevés terrain avec une bonne précision (quelques mètres en moyenne).
  • Enfin, quelques collectivités ou associations publient des listes locales sous licence ouverte, dans des formats disparates et sur une multitude de plateformes, mais souvent avec une localisation plutôt précise.
Liste de jeux de données sur les défibrillateurs sur data.gouv.fr
Plus de 50 jeux de données sur data.gouv.fr

On peut donc compter environ 20-25 milliers de défibrillateurs avec une géolocalisation connue du public, alors que le nombre total de DAE en France est estimé à 250 000. Comment alors retrouver les 90% de défibrillateurs restants ? En faisant d’OpenStreetMap le commun numérique pour localiser rapidement un défibrillateur !

Mobilisons-nous en tant que communauté !

Les projets du mois sont toujours le reflet du dynamisme de la communauté française OpenStreetMap :

Sans compter les améliorations attributaires d’objets existants. Alors pour ce projet du mois de septembre, ajoutons et vérifions ensemble des centaines voire des milliers de défibrillateurs dans tous le pays ! Mais la réussite d’un projet du mois ne tient pas qu’au nombre d’objets ajoutés : il passe aussi par la formation des personnes à la contribution à OpenStreetMap, et à la sensibilisation aux thématiques abordées. Voyons les méthodes à votre disposition pour faire de ce projet du mois un succès.

Ajouter et vérifier les défibrillateurs près de chez vous

Photo d'une cartopartie OpenStreetMap
Photo par Anxhelo Lushka sous licence CC-By-SA 4.0

La recherche des défibrillateurs sur le terrain sera la meilleure façon de contribuer aux données pour ce projet du mois : 90% d’entre eux ne sont pas listés dans les bases ouvertes. Mieux que Pokémon Go : cartographier un DAE ! Pour ce faire, plusieurs outils sont à votre disposition, vous trouverez dans la documentation celui qui convient le mieux à vos attentes.

Une fois paré de l’application de votre choix, pas de secret : il faut faire le tour de sa ville pour trouver les défibrillateurs. À noter que plus un lieu pourra recevoir une grande capacité de personnes, plus il y aura de chances qu’il soit équipé : salles de spectacles, salles polyvalentes, services publics, salles de sport, galeries commerciales… sont de bons points de départ. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre mairie qui peut disposer d’informations sur la localisation des DAE. Ces sorties terrains peuvent également être l’occasion de sensibiliser sur OpenStreetMap et le projet du mois. Et n’oubliez pas de respecter les gestes barrières et le port du masque.

Communiquer sur le projet du mois

Atelier de contribution OpenStreetMap

Pas de secret non plus, la réussite d’un évènement passe par la communication. N’hésitez pas à relayer dans vos réseaux l’initiative du projet du mois, les activités de la communauté OpenStreetMap et de l’association OpenStreetMap France. Vous pouvez également organiser des évènements type cartoparties afin de sensibiliser et mobiliser au-delà de la communauté OpenStreetMap. Quelques ressources intéressantes à partager :

Mobilisons au-delà de la communauté

Ce projet du mois est une belle opportunité pour à la fois sensibiliser aux premiers secours, à l’utilisation des défibrillateurs et également à la contribution à OpenStreetMap. Il existe deux leviers actionnables pour mobiliser au-delà de la communauté OSM et atteindre un recensement exhaustif des DAE en France.

La démarche volontariste de diffusion sur OpenStreetMap

OpenStreetMap est une excellente façon de diffuser de l’information dans de nombreuses applications, dans un format commun à l’échelle mondiale. C’est vrai pour la mobilité, le commerce, l’occupation des sols… et c’est également vrai pour les défibrillateurs. L’enjeu ici est clair : on doit pouvoir secourir la personne en arrêt cardiaque dans les 4 minutes. Ainsi, plus les localisations de défibrillateurs seront diffusées, plus les chances de les trouver dans un délai raisonnable seront grandes.

Et c’est bien ce que permettra OpenStreetMap : ajouter un défibrillateur sur OSM, c’est le rendre visible :

Évidemment, cette démarche de diffusion volontariste ne se substitue pas aux obligations légales de déclaration (voir ci-dessous), mais augmente les chances qu’une personne trouve un défibrillateur.

L’obligation légale de déclaration des propriétaires

La loi impose certaines obligations aux propriétaires de défibrillateurs accessibles au public : signalétique, maintenance et déclaration. Ces obligations sont détaillées dans cet article complet sur le site du Ministère.

Schéma des obligations légales autour des défibrillateurs
Source : Ministère de la Santé / DGS 2020

L’obligation de déclaration est celle qui nous intéresse le plus ici :

Tous les exploitants de DAE ont l’obligation de déclarer les données d’implantation et d’accessibilité de leurs DAE au sein de la base de données nationale pour diffuser aux citoyens et services de secours et d’aide médicale d’urgence.

Logo de la base nationale GéoDAE
Logo de la base nationale GéoDAE

C’est tout l’objet de la base GéoDAE, fruit du travail mené par le Ministère de la Santé depuis plusieurs années en lien avec les SAMU, SDIS et ARS. Ainsi, lors des échanges avec les propriétaires, vous pouvez également sensibiliser à l’ouverture des données par ce rappel à la loi. Voici quelques liens utiles concernant GéoDAE et l’obligation de déclaration :

Parler de la base nationale GéoDAE et des obligations légales en complément d’OpenStreetMap est intéressant. En effet, la montée en qualité et en exhaustivité de la base nationale sera bénéfique aux données OSM. Grâce à l’analyse Osmose mise en place, une comparaison est réalisée plusieurs fois par semaine pour trouver les manques dans OSM face à la base nationale. Contribuer à GéoDAE, c’est faciliter par la suite la contribution dans OSM.

Pour l’heure, les défibrillateurs ajoutés dans OpenStreetMap ne sont pas intégrables à la base nationale. La licence ODbL d’OSM impose effectivement un repartage sous licence identique, incompatible avec la Licence Ouverte utilisée par GéoDAE. Une réflexion va être engagée côté Ministère pour évoluer vers une licence compatible avec celle d’OSM. Cette réflexion en est encore à ses débuts mais montre un intérêt croissant d’OpenStreetMap et de sa communauté aux yeux des institutions publiques.

En résumé

Le sujet des défibrillateurs automatiques externes est encore un vaste chantier en France. La communauté OSM se propose en septembre avec son projet du mois sur les défibrillateurs de faire avancer le sujet en mobilisant ses contributeurs pour recenser ces équipements et également communiquer sur cet enjeu de santé publique. Nous comptons donc sur vous pour faire de cette initiative une belle réussite, qui impliquera des personnes de tous horizons. À vous de jouer #DéfiCoeur !